pole-emploi rss pole_emploi
 
bouton favoris

Vendredi 21 Décembre 2012

La Crise, saison 5

L’abécédaire 2012. Dans les débats publics et les livres d’idées, ces mots qui ont accompagné l’actualité du travail cette année. Aujourd’hui, C comme Crise (1/6).

crise.jpg

Agences de notation… Credit Crunch… Glass Steagall-Act… MES… Six-Pack… Stress Test… Subprime et Spread… Depuis 2008, des mots et acronymes financiers et bancaires ont peu à peu pénétré la langue publique et médiatique. L’économie, (ou plutôt l’économisme) recouvre tout et nous a conduits à un impitoyable aveuglement collectif, dont on n’a pas entièrement mesuré les effets. Le Nobel d’économie Paul Krugman qui vient d’être considéré  parmi les 100 « Global Thinkers » de l’année  par l’influent magazine Foreign Policy (Groupe Washington Post), justement, fustige sa profession qui non seulement n’a pas su prévoir la crise, mais a encore moins su théoriser ses effets profonds et ravageurs sur les sociétés, les destins brisés de millions d’emplois actuels ou à venir.

Il a même écrit une sorte de repentance où il regrette que cette science sociale ait perdu en quelques décennies, tout un savoir précieux et la nécessaire distance intellectuelle pour se reposer sur les modélisations mathématiques pures et dures de la macroéconomie. Pire, les économistes face à cette panique ont ressorti des recettes éprouvées, présentées comme des idées nouvelles mais qui avaient déjà fait leur mauvaise preuve, suffisamment pour être jetées à la fosse des fausses bonnes idées. « Certains économistes s’efforcent d’intégrer dans leurs nouveaux modèles macroéconomiques, les nouvelles leçons de la crise. Moi aussi ! Mais notre principal problème est le manque de modèle » avoue t-il sans fard. Et de conclure : « Ce dont nous avons vraiment besoin, c’est d’un renversement de la dynamique sociale destructrice qui nous a menés jusqu’ici. Et j’aurais aimé savoir comment faire. Mais la difficulté est évidente : je suis un économiste, et il semble que nous ayons plutôt besoin de sociologues pour résoudre nos problèmes internes. » Pour ne pas laisser le public dans le sentiment d’impuissance, Krugman a aussi publié en France, un vigoureux essai, « Sortez-nous de cette crise… maintenant » (Flammarion), où il démonte avec gourmandise et une grande rigueur… l’austérité comme seule sortie de crise.

La Crise ? Non, une « poly-crise »

La crise a 5 ans, rappelle opportunément l’ouvrage collectif « Comprendre la crise » (Alternatives Economiques Poche), sous la direction de Sandra Moatti. Une crise, mais quelle crise ? « Une poly-crise » prévient depuis le début, un philosophe comme Edgar Morin, qu’il faudrait apprendre à articuler et chercher à résoudre par des voies nouvelles : bref, pour sortir de la crise, il faut muter. Sandra Moatti, elle, en dénombre trois principales. C’est que « à l’évidence, la crise dans laquelle nous sommes entrés en 2007 n’est pas un accident de parcours que quelques adaptations marginales des règles du jeu permettraient de dépasser », prévient la journaliste. Et ce qui s’esquissait en 2007 s’inscrit en eau-forte en 2012. Première crise : celle d’« une finance bienfaisante ». Certes depuis un quinquennat, le G20, Etats-Unis et Europe, cherchent à renforcer la surveillance des banques pour les obliger à plus de prudence, mais « l’émergence d’un nouveau paradigme qui mettrait  réellement la finance au service de l’économie réelle » se fait attendre. Seconde crise : celle d’une mondialisation à refaire. « La libre circulation des marchandises et des capitaux a creusé des déséquilibres intolérables, entretenant l’illusion que des pays pouvaient vivre de l’épargne accumulé par d’autres, tout en se vidant de leur industrie. » La troisième crise ramène à l’identité de l’Europe, car « la crise s’est engouffrée dans ce vide de souveraineté ». Ces trois crises à l’œuvre constituent sans doute le grand roman de la décennie.

Emmanuel Lemieux Lesinfluences.fr

Sur notre site, lire ou relire les grands entretiens avec Edgar Morin :
http://emploiparlonsnet.fr/la-parole-a/grand-invite-edgar-morin-15-reveiller-le-logiciel-du-nous
http://emploiparlonsnet.fr/la-parole-a/grand-invite-edgar-morin-25-se-desintoxiquer-avec-la-nouvelle-economie
http://emploiparlonsnet.fr/la-parole-a/grand-invite-edgar-morin-35-regenerer-l-esperance
http://emploiparlonsnet.fr/la-parole-a/grand-invite-edgar-morin-45-mettre-un-certain-desordre-necessaire
http://emploiparlonsnet.fr/la-parole-a/grand-invite-edgar-morin-55-demondialiser-revitaliser

Et aussi :
www.banquemondiale.org
www.banque-france.fr
http://krugman.blogs.nytimes.com/

Informations légales